CANICULE, COMMENT LIMITER LES ACCIDENTS ?

Canicule

CANICULE, TROP CHAUD POUR TRAVAILLER, COMMENT LIMITER LES ACCIDENTS ?

Canicule : contrairement à d’autres pays, le Code du Travail français ne mentionne pas de température maximale au-delà de laquelle il est dangereux de travailler. Pour autant, l’employeur se doit de se tenir à certaines obligations.

Les salariés qui travaillent à l’extérieur comme les jardiniers, les salariés du BTP, les ouvriers agricoles, les employés d’entretien et de maintenance des bâtiments… peuvent être exposés à des contraintes de fortes chaleurs.

En tant qu’employeur

  • Tenez compte des risques liés aux fortes chaleurs et adaptez l’organisation de travail en conséquence.
  • Aménagez les horaires de travail en privilégiant les horaires du matin et en supprimant les postes d’après-midi dans la mesure du possible.
  • Augmentez la fréquence des pauses (toutes les heures par exemple).
  • Aménagez des zones de repos climatisées ou des zones d’ombre…
  • Assurez-vous que le port des protections individuels soit compatible avec les fortes chaleurs.
  • Adaptez des vêtements de couleur claire qui absorbent l’humidité.
  • Préconisez à vos employés de se couvrir la tête en cas de travail en extérieur.
  • Limitez le travail physique et prévoir des aides mécaniques à la manutention (chariot, diable, …).
  • Prévoyez des sources d’eau potable fraîche à proximité des postes de travail et en quantité suffisante.
  • A défaut, fournir 3 litres d’eau par jour par personne notamment pendant une période de canicule.
  • Pensez à mettre à disposition des ventilateurs, brumisateurs, stores, abri en extérieur.
  • Soyez vigilant si votre salarié revient de vacances, d’un congé maladie ou encore s’il intervient en tant qu’intérimaire ou nouvel embauché.
  • Informez vos salariés des risques liés à la canicule et des mesures de premiers secours.
  • Evitez le travail isolé et privilégiez le travail d’équipe permettant une surveillance mutuelle des salariés.

A noter que le Code du Travail précise qu’il est interdit d’affecter les jeunes de moins de 18 ans aux travaux les exposant à une température extrême susceptible de nuire à la santé.

Intempéries

L’activité peut être stoppée « en cas d’intempéries » après consultation des délégués du personnel.

 

Droit de retrait

Un salarié peut exercer son droit de retrait, mais uniquement s’il pense être en situation de « danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé » ou s’il constate un défaut « dans les systèmes de protection ». Il doit prouver que ses inquiétudes se fondent sur un « motif raisonnable ».

Le représentant du personnel au Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) peut également alerter l’employeur.

 

En tant que salarié

  • Pour un travail en extérieur, privilégiez autant que possible les zones ombragées.
  • Protégez-vous la tête du soleil et portez des vêtements de couleur claire qui absorbent l’humidité.
  • Utilisez systématiquement les aides mécaniques à la manutention (chariot, diable, …).
  • Pour un travail à l’intérieur, portez des vêtements amples et légers.
  • Pensez à éliminer toute source inutile de chaleur : éteignez le matériel électrique non utilisé (ordinateur, imprimante, lampe, …).
  • Evitez toute boisson alcoolisée et les boissons riches en caféine.
  • Evitez les repas trop gras et trop copieux. Préférez les repas légers et fractionnés.
  • Buvez régulièrement de l’eau même si vous ne ressentez pas la soir. Buvez un verre d’eau toutes les 15 à 20 minutes.
  • Attention, vouloir travailler plus vite pour finir plus tôt augmente les risques d’accidents.

 

Peut-on s’habiller comme on l’entend au travail ?

Les possibilités de tenue vestimentaire dépendent de la fonction de l’employé au sein de l’entreprise et des habitudes de l’entreprise.

Dans le cas où le salarié est en relation avec la clientèle, son employeur peut imposer ou interdire une tenue vestimentaire.

En revanche, dans le cas où le salarié n’est pas en contact avec des personnes extérieures à l’entreprise, la liberté est plus grande. La loi prévoit une certaine latitude, dans le cadre du respect de la vie privée du salarié.

Aucun texte précis n’interdit donc le port d’un short ou de tongs au bureau.

Cependant, il est important de rester dans le cadre de la décence.

N’hésitez pas à consulter le règlement intérieur ou à vous référez à votre hiérarchie.

INRS travail et chaleur

Sources INRS, CNAM, Ministère de l’intérieur